Communiqués

Déclaration d’Ensemble ! 80 suite au 1° tour des élections départementales des 22 et 29 mars 2015.

Le 29 mars, pas une voix pour le FN ! Redonner l’espoir à gauche et combattre les
politiques libérales, l’extrême droite et ses idées !
Dimanche dernier, les résultats du premier tour des élections départementales dans la Somme sont apparus très préoccupants mais malgré tout riches d’enseignements.

1 – La grande gagnante de ce premier tour est l’abstention : un électeur sur deux ne s’est pas déplacé pour voter et prendre part à la vie politique du département. Le désintérêt de la population pour les compétitions électorales se confirme. Dans certains cantons, (Amiens 1 et Amiens 2), le taux de participation s’élève à peine à 40% des inscrits. Et ce sont les électrices et
les électeurs de François Hollande qui ne se sont pas déplacés. Le gouvernement a été sanctionné parce qu’il mène une politique de droite qui plonge le pays dans l’austérité et le chômage. Il faut redonner espoir dans l’action politique, redonner du sens à la politique par l’implication populaire.

2 – Ce sont malheureusement, la droite et le FN qui profitent de cette abstention massive lors ce premier tour. Le parti d’extrême droite sera présent au second tour dans 22 des 23 cantons de notre département. Dans 12 cantons, il arrive en tête du premier tour devant les candidats de la majorité départementale sortante et de la droite. Il se montre menaçant dans plusieurs d’entre eux et risque, le soir du second tour de faire son entrée au conseil départemental. Le Front national constitue un danger mortel pour la société française : ce parti n’est pas ni un parti démocratique, ni un parti qui défend les classes populaires, ni un parti féministe. Son programme vise à détruire les conquêtes sociales et démocratiques réalisées par le peuple de ce pays. Il vise à diviser, à opposer les uns aux autres, à jouer sur les peurs, le racisme et la xénophobie. Son histoire et ses soutiens le montrent : c’est un parti qui vante les régimes autoritaires, les dictatures. Sans hésitation, le 29 mars, il faut battre les candidats du FN : pas une voix, pas un canton pour le FN ! La droite quant à elle, radicalise son discours et ses actes.
Dans la Somme, elle souhaite utiliser les élections départementales pour imposer encore plus de dégradations à nos conditions de vie, à l’environnement, encore plus d’austérité et de précarité, comme nous pouvons l’observer au quotidien à Amiens depuis sa victoire en mars dernier. Il faut tout faire pour éviter de nouvelles régressions sociales et écologiques dans les départements.

3 – Les résultats des binômes « Front de gauche en Somme » qu’Ensemble ! 80 a soutenu dans cette campagne constituent des points d’appui pour construire l’alternative à gauche. Ensemble 80 !, dans la continuité de son engagement au premier tour, souhaite la victoire de Dolores Esteban et de Claude Chaidron, seuls candidats du « FDG en Somme » à avoir pu
se maintenir au second tour, face au binôme du FN.

4 – Dans la Somme comme ailleurs, c’est bien la nécessité d’une alternative qui s’exprime pour barrer la route à l’extrême droite et à une droite de plus en plus extrême. Les forces qui soutiennent le gouvernement ont lourdement payé la politique antisociale, les reculs écologiques et démocratiques d’un Président de la République et d’un Premier ministre acquis au néolibéralisme et à l’austérité perpétuelle.

5 – Des forces sont disponibles pour se mobiliser et construire une alternative à cette
gauche de renoncement et acquise aux forces d’argent, comme cela a été fait avec les
candidatures « FDG en Somme » lors cette élection. Dans la Somme, cela doit être le début
d’un rassemblement qu’il faut amplifier, comme nous avons pu le voir dans des départements
voisins, comme l’Oise ou le Nord avec EELV, le NPA, des socialistes dissidents, des forces
citoyennes et syndicales.

Ensemble ! 80 en appelle à ses partenaires du FDG samarien (PCF, PG, L’humain d’abord, Aube Nouvelle), et les autres forces de gauche qui sont en désaccord avec la politique du gouvernement, que nous sommes disponibles pour construire l’indispensable alternative à gauche dans notre département, sans laquelle il sera impossible de s’opposer durablement
au FN et aux succès électoraux de la droite. Des prochaines étapes sont devant nous pour récréer l’espoir à gauche :
– Dans la rue, en répondant à l’appel des organisations syndicales le 9 avril, contre la Loi
Macron et les lois de régressions sociales.
– Avec les Chantiers d’Espoir, pour construire la nouvelle dynamique dont nous avons
besoin, sur la base d’un programme populaire. Premier rendez-vous le 11 avril à Amiens,

sur http://chantiersdespoir.fr/

et sur https://www.facebook.com/pages/Chantiers-dEspoir-80/1411265502514721?fref=ts

Amiens, le 25 mars 2015
https://www.ensemble-fdg.org/
ensemble.fdg.amiens

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s